|

www.alliance21.org > Groupes de travail > Groupes thématiques > Technologies de l’information et de la communication > Fiches d’expérience

Technologies de l’information et de la communication

Peoplink, relier les producteurs pauvres au marché mondial

Vers un commerce électronique équitable

Référence : Référence documentaire

Peoplink est une organisation nord américaine sans but lucratif fondée en 1995 pour adapter les potentiels du commerce électronique aux objectifs du commerce équitable. Pueblo to People, autre association créée en 1979 par les mêmes fondateurs que Peoplink, avait déjà permis de constituer un solide réseau de partenaires avec des groupes d'intérêts économiques au sud (coopératives, associations de réfugiées, de ruraux, etc.). Aujourd'hui, Peoplink travaille avec des organisations de producteurs des trois continents du sud, essentiellement en Amérique du Sud (Haiti, Mexique, Guatemala, Panama, Equateur, Bolivie, Perou)mais aussi en Asie (Bangladesh, Inde, Thaïlande, Philippines)et en Afrique (Maroc, Kenya). Ce sont généralement des Organisations non gouvernementales qui offrent des services d'aides et de développement économiques aux petits producteurs locaux. La plupart de ces producteurs sont des femmes.
Le projet comporte plusieurs volets complémentaires. Le site web Peoplink, créé en février 1997, offre un catalogue électronique et une "Global Gallery" pour la promotion des produits des différents groupements d'artisans. Le catalogue électronique présente une centaine de produits d'une vingtaine de groupes de producteurs, les prix des différents bijoux ou tissus ne dépassant pas les 50 USD. La Galerie Globale présente quant à elle des objets d'arts et d'artisanat vendus jusqu'à 150 USD avec une présentation personnalisée des producteurs et des modes de production. Tous les objets peuvent être commandés par voie électronique.
Le commerce électronique avec ces groupements nécessite le développement d'applications matérielles et logicielles innovantes. Le projet a développé une solution technique - le "digital imaging package" - qui permet aux artisans d'envoyer les images de leurs produits par courrier électronique au responsable du catalogue électronique afin qu'ils y soient présentés.
L'assistance technique et la formation est une partie importante du projet. Peoplink installe le matériel nécessaire à l'édition et l'envoie des images numériques, chez les groupements de producteurs et les ONG locales et les forme à leur utilisation. L'équipe prolonge ensuite son soutien technique via le courrier électronique.
Outre les équipements classiques pour transmettre et recevoir des informations par l'Internet, le projet est basé sur le développement d'une application nouvelle pour transmettre les images nécessaires à la confection du catalogue électronique et de la galerie globale. Elle repose sur une caméra video numérique qui permet de faire des prises de vues de quelques secondes puis de sélectionner les images les plus satisfaisantes. La caméra est ensuite connectée à un ordinateur PC. Les images sont éditées à l'aide d'un logiciel et compressées pour pouvoir être facilement envoyées par courrier électronique même à travers un modem de capacité de 28, 8 Kbps.
Le budget de mise en place du projet est estimé à 261 600 USD, celui-ci étant couvert par différents bailleurs de fonds nord américains. Les plus importants sont la Mac Arthur Foundation, The InterAmerican Development Bank, The InterAmerican Foundation, USAID et la Banque Mondiale à travers son fonds InfoDev.
L'objectif de Peoplink est d'autofinancer ses activités dans deux ans grâce aux bénéfices du commerce électronique.
Les partenaires pour les activités de formation et la sensibilisation sur le commerce international sont l'International Federation for Alternative Trade (http://www. ifat. org)et la Fair Trade Federation (http://www. fairtradefederation. com/).

Peoplink a installé des caméras numériques et formé à l'utilisation de l'Internet et à la création de pages web une quinzaines d'ONG du Sud sur les trois continents. Les aspects techniques ne posent pas de problèmes majeur dans la mesure où le modèle de fonctionnement proposé par Peoplink commence à être rodé.
Durant la première année de fonctionnement, le site de Peoplink a enregistré environ 10 000 hits, et ce, sans publicité particulière. Depuis le lancement du site, le projet a dû toutefois se contenter d'un carnet de commande assez modeste. Les responsables expliquent ces résultats par le côté novateur du commerce électronique, balbutiant dans tous les secteurs. Ils restent optimistes sur les capacités du projet à s'autofinancer à moyen terme. Ils réorientent cependant davantage leurs actions sur des réseaux de professionnels (distributeurs d'artisanats par exemple)que sur une clientèle de particuliers. L'existance du site ne suffisant pas à elle seule pour attirer cette clientèle de professionnels, Peoplink projette de faire une campagne de promotion ciblée. Convaincre les acheteurs aux avantages du commerce électronique équitable reste donc le défi le plus important du projet.


LES AUTEURS

Eric Langevin
Créateur d’un site WEB Horizon Local, dédié au (...)
+ de 4 article(s)



Fiches d’expérience

- Internet et l’aide au developpement en Amérique latine et Caraibes
- Informatique... des automatismes... Oui !... Une vie intrinsèque... Non !
- De l’utilité sociale des nouvelles technologies de la communication pour des milieux ruraux et insulaires
- Une faute dans un programme informatique peut avoir des conséquences dramatiques
- Les rencontres et la communication à distance
- Le réseau documentaire sur l’Afrique des Grands Lacs
- Internet : libre accès à l’information ?
- Informatique et démocratisation
- ZAMIR, un réseau au service de la paix et de la démocratie dans les Républiques de l’ancienne Yougoslavie
- MaliNet permet les échanges et débats entre Maliens de tous les pays et tous les continents
- La diffusion des travaux du tribunal pénal international pour le Rwanda d’Arusha par l’Internet : une manière efficace de faire connaître la justice
- Nouvelles technologies comme outils de développement local
- Démocratie et réseaux multimédia
- Micro-informatique et démocratie locale
- APC, Association for Progressive Communications
- Information, informatique et communication
- Pour des technologies de la communication au service de la démocratie et de la citoyenneté
- Communication et démocratie : l’urgence et la durée
- Le programme des femmes de l’APC


1999-2009 Alliance pour un monde responsable, pluriel et solidaire. RSS Mentions légales Suivre la vie du site