|

www.alliance21.org > Groupes de travail > Réseaux socioprofessionnels > Exclus et précaires > Fiches d’expériences

Exclus et précaires

Formes originales d’aide à domicile

Structure, Financement
La part des personnes agées dans la population s'accroît rapidement. La pris en charge par les membres de leur famille diminue. Ceci est dû en partie à l'émiettement des ménages, au travail des femmes, ainsi qu'à la demande des intéressés au droit à une vie décente et autonome.
La disparité des ressources rend complexe le problème. En Allemagne 52% des veuves vivent en dessous du seuil de pauvreté.
En France et en Allemagne, des innovations locales existent sans qu'aucun enseignement n'en soit tiré sur le plan national. Au contraire en Italie et au Royaume Uni des services se sont multipliés. Mais dans une vue plus large et pas seulement pour les personnes agées.
L'auto-assistance en Allemagne:
Les soins dispensés aux personnes agées dans les foyers et les centres du troisième age sont catastrophiques aussi bien qualitativement que quantitativement.
Les prestations à domicile qui pourraient éviter le placement en foyer butent sur l'insuffisance des budgets. Une certaine tradition patriarcale et autoritaire fait que le pouvoir et les intérêts du producteur priment sur l'intérêt des personnes agées. La recherche de la maîtrise des dépenses de santé et une politique mal définie conduisent à reporter les coûts sur les prestations de service qui se font concurrence aux dépens des assistés.
Bailleurs de Fonds: Une tendance se dessine au niveau communal pour mettre en place une politique globale pour le sport, le logement, la culture, le soutien aux initiatives d'auto-assistance, aux programmes de qualification de l'emploi avec si possible l'aide de financements suprarégionaux. Les financeurs de l'aide sociale restent les grand organismes de bienfaisance, à 8O%. La carence du secteur public ouvre la porte aux entreprises privées qui jusqu'alors s'étaient concentrées sur les cliniques et les hopitaux. On constate l'émergence des petites entreprises qui offrent des prestations non couvertes par les services officiels. Le danger de ces activités coûteuses et lucratives est à terme une forte inégalité sociale.
Exemple de l'association Travail social libre pour le 3e age:
A Stuttgart (Allemagne)est née une association comptant 13 permanents dont 7 ayant des qualifications dans le domaine syndical. Son but: services à domicile : garde malade, aide ménagère, contact médecin aide aux demandes administratives et à la socialisation. Une équipe de 3 personnes ayant des spécialités différentes prend en charge un patient. Par mois 7 personnes qualifiées s'occupent de 9 à 13 personnes agées. D'où une grande qualité du service rendu mais un coût élevé. Bien que 40% du travail effectué soit bénévole, l'association a dû rechercher des subventions publiques pour rémunérer ses salariés d'une façon à peu près décente. Elle reçoit des dons, elle a les adhésions de ses membres, et des remboursements minimaux des caisses d'assurance maladie. Le Land n'a pas reconnu cette association comme subventionnable parce que sa structure auto-gérée et ses principes de soins ne sont pas conformes aux principes de subventionnement d'orientation bureaucratique.
L'état qui demande de plus en plus aux citoyens de s'engager dans des action sociales, recule et hésite à apporter son aide dès qu'il se trouve devant un projet original. Or l'aide à domicile n'est globalement pas plus onéreuse que le placement en foyer. Les différentes aides financières reçues par l'association n'on pas permis de baisser les coûts répercuter aux patients.



LES AUTEURS

Paulette HAEUSLER
PIVOD : Prostective Innovation Valorisation (...)
+ de 2 article(s)



Fiches d’expériences

- Un atelier Communiquer Lire Ecrire, au Resto du Coeur mise en oeuvre d’une pédagogie concertée formatrice - bénévoles
- Recréer du lien par l’écriture
- Un lieu d’accueil et d’insertion : CAFES
- A Aix-les-Bains les bénéficiaires du RMI sont accueillis par petits groupes afin de favoriser l’expression de leurs attentes et besoins
- Construire et mener une action de formation avec des jeunes du voyage
- Le rôle des professionnelles : s’impliquer pour un réel échange
- L’Espoir du Londeau : un lieu de prévention primaire où rétablir les liens sociaux
- La mise en place d’une ’communauté citoyenne’ en Alsace
- L’expérience lilloise d’une université populaire comme relais social
- Atteindre les personnes les plus pauvres
- Insertion et développement local : l’expérience de l’association Praticiens de l’Action et de la Réflexion pour l’Insertion, PARI
- Le réseau ALERTE interpelle les pouvoirs publics et l’ensemble de la population pour un pacte contre l’exclusion et la pauvreté
- Droit Pauvreté : cahier de revendication élaboré lors des réunions des ’caves’ (Belgique)
- La logique de l’exclusion : une histoire qui se répète
- Pour une amélioration des politiques publiques de lutte contre l’exclusion : Les propositions du Commissariat général du Plan
- Des Français de plus en plus pauvres dans une France de plus en plus riche
- L’honneur des pauvres
- La Commune de Lutterbach joue l’insertion
- Accompagnement et insertion
- Rupture du lien social : risque planétaire majeur
- Les universités populaires Quart-Monde
- La première boutique solidarité à Marseille, France
- Une insertion globale à Paris grâce au financement de particuliers unis aux personnes défavorisées par des liens d’amitié
- La boutique solidarité à Bourges, France, un accueil de jour pour satisfaire les besoins quotidiens des sans domicile fixe
- L’exclusion sociale dans l’Europe des années 1990
- Exclusion au Nord comme au Sud
- Intervention publique et dynamique sociale dans la production d’un nouvel espace de pauvreté urbaine
- Les rapports des exclus avec les institutions
- L’univers personnel et les problèmes familiaux dans l’exclusion
- Le rôle déterminant de l’éducation et de la formation au regard de l’insertion ou de l’exclusion
- Le phénomène de l’exclusion sociale au Brésil
- La notion d’exclusion sociale
- Exclus... changer de rôle : du spectateur au créateur
- 29 Giugno, la première coopérative de détenus en Europe


1999-2009 Alliance pour un monde responsable, pluriel et solidaire. RSS Mentions légales Suivre la vie du site