| English | Español |

www.alliance21.org > Groupes de travail > Réseaux socioprofessionnels > Paysans

Paysans

Quand des paysans péruviens prennent l’initiative : le projet de dérivation des eaux de la rivière Arma

Des paysans péruviens, face à la nécessité de renouveler les moyens d'irrigation de leurs terres, prennent en main un projet de dérivation des eaux. L'Etat, qui refusait d'abord d'assumer ce type de travaux, voyant le succès de l'initiative, reprend à son compte l'aménagement en mobilisant des contributions financières et techniques, mais au détriment de l'idéal social de redistribution équitable des terres irriguées qui animait initialement le projet.


Arrosée par l'Arma, la micro-région de Condesuyos, couvre une zone de hauts-plateaux désertiques et de montagnes où vit la majorité des Indiens. En 1975, Ocona, une organisation privée de propriétaires, projeta la dérivation des eaux de l'Arma à son profit pour contrer les effets de la sécheresse. L'initiative des Indiens dans un idéal de redistribution démocratique de la richesse, la négligence et le peu d'ambition de l'Etat et du secteur privé pour cette réalisation poussèrent des paysans pauvres à commencer les travaux de terrassement du canal de dérivation, le 4 août 1980. De plus le projet était animé par un idéal social de redistribution équitable des parcelles nouvellement irriguées parmi les petits propriétaires et les journaliers investis dans les travaux. Deux mois plus tard, la détermination des paysans obligea l'Etat à intervenir: les travaux furent interrompus pour effectuer une étude de préfaisabilité. Bientôt regroupés au sein de l'association Arma, les tenants du projet populaire devaient lutter contre la tentative de récupération de cette dynamique par l'Etat. En effet, les partenaires de l'Etat, souhaitant rentabiliser leur aide technique et financière indispensable à une avancée rapide des travaux, projetaient à terme la vente des terres nouvellement irriguées au plus offrant. Les tribulations autour du projet Arma sont loin d'être achevées. Voilà donc un exemple de la lutte acharnée que peuvent se livrer des hommes autour de "l'or liquide". Financièrement et techniquement indispensable, l'aide de l'état peut néanmoins mettre en péril une expérience démocratique menée dans l'enthousiasme par une population paysanne aspirant à son propre progrès économique et social.
Documents


LES AUTEURS

Jean-Christophe CARRAU
Cap Juby - Partenaire de la coopération et du (...)
+ de 11 article(s)



Paysans

- Eléments de réflexion sur l’économie sociale et solidaire du point de vue de l’agriculture paysanne et de ses organisations
- L’agriculture à tout prix ? L’Arabie saoudite privilégie l’agriculture au détriment de ses réserves d’eau
- Monde rural européen et durabilité
- Restaurer les terrasses en pays Saba
- Forum Mondial sur la Souveraîneté Alimentaire
- Cahier de propositions (Agriculture et développement durable)
- Cahier de propositions (Politiques Foncières et Réformes Agraires).
- Documents
- Fiches d’expériences.
- Participants et intéressés.


1999-2009 Alliance pour un monde responsable, pluriel et solidaire. RSS Mentions légales Suivre la vie du site