Image de l'Alliance
| Español | English |

presentation
www.alliance21.org > Qu’est-ce que l’Alliance ? > Historique de l’Alliance > Plate-forme pour un monde responsable et solidaire

Enjeux, évolution et limites de la Plate-forme

La "Plate-forme de l’Alliance pour un monde responsable et solidaire" a été traduite dans une vingtaine de langues. Les traducteurs se sont souvent trouvés confrontés à des impasses : impossible de traduire certains mots qui peuvent même ne pas exister du tout dans telle ou telle langue comme "responsabilité", "interculturel", "destin", "citoyenneté". L’Alliance qui veut fédérer des hommes et des femmes de nombreux pays et pensait avoir une plate-forme reflétant bien leurs aspirations a découvert que son texte posait beaucoup de problèmes d’interprétation culturelle et que beaucoup d’alliés ne s’y reconnaissaient pas dans ce texte...

Extrait résumé à partir de Une contribution interculturelle et plurilingue à l’élaboration d’une Charte de l’Alliance d’Edith Sizoo

"En septembre 1998 a lieu la rencontre de Naxos sur le thème ‘Ce que les
mots ne disent pas/What words do not say’. Elle synthétise le travail
sur la traduction de la Plate-forme et procède à une évaluation
méthodique des problèmes rencontrés : les participants doivent, pour
préparer l’atelier, remplir deux questionnaires et suivre, pendant la
rencontre, les débats des différents groupes constitués. La rencontre
fut l’occasion de faire surgir des problématiques plus vastes concernant
le fonctionnement de l’Alliance, les échanges culturels et leurs
modalités (notamment aussi en les abordant par des croyances et par la
distinction des relations entre spiritualités et représentations) et de
faire le point sur les difficultés de traduction de la Plate-forme.

Elle
révéla aussi une disposition particulière de certains alliés à
percevoir, dans la Plate-forme, un texte éloigné de leurs préoccupations
et permit de mettre en évidence des attentes qui mettaient plus
l’accent sur la dimension spirituelle d’une alliance. La rencontre
aboutit à un document très intéressant, montrant la multiplicité de
toutes ces tendances et du travail d’échange qui fut mené à Naxos,
intitulé : Ce que les mots ne disent pas. L’art de l’écoute
interculturelle. L’idée apparaît alors que la Plate-forme est un
pré-texte pour la discussion et pour la rencontre entre personnes et
mouvements différents ; et signe l’impossibilité de rendre tous les
concepts et notions avancées dans toutes les langues ciblées."

Extrait de Capitalisation des différentes chartes et la problématique interculturelle 1992-2002 de David Beytelmann

***************************

POUR EN SAVOIR PLUS

- Une contribution interculturelle et plurilingue à l’élaboration d’une Charte de l’Alliance - de Edith Sizoo
L’élaboration de ce texte présente l’originalité de vouloir prendre en considération la diversité culturelle pour ne pas se cantonner à une dimension uniquement occidentale du texte. Ce rapport décrit la démarche utilisée au cours de l’Atelier de Syros : le but de cet atelier était de trouver un consensus sur six principes communs, leur contenu et les moyens de leur mise en oeuvre, qui s’avèreraient (...)

- Ce que les mots ne disent pas : l’Alliance... Tour de Babel ou écoute interculturelle ? - de Edith Sizoo
Cet article explique le rôle fondamental de l’écoute interculturelle dans le cadre de la Plate-forme de l’Alliance pour un monde responsable et solidaire. L’Alliance pour un monde responsable et solidaire vise à mobiliser des êtres humains du monde entier afin de réfléchir et d’agir "pour que le 21ème siècle soit vivable dans le respect de la diversité des peuples et dans celui des grands (...)

- Capitalisation des différentes chartes et la problématique interculturelle 1992-2002 - de David Beytelmann
Ce document retrace l’évolution du travail mené pour l’écriture d’une Plate-forme pour un monde responsable et solidaire, puis d’une Charte des responsabilités humaines. Ce document a été rédigé dans le cadre de la capitalisation du programme AVE de la FPH en 2002-3. Il retrace l’évolution du travail mené pour l’écriture d’une Plate-forme pour un monde responsable et solidaire, puis d’une Charte des (...)

rien

rien

La Fondation Charles Léopold Mayer pour le progrès de l'Homme (FPH) soutient l'Alliance


1999-2009 Alliance pour un monde responsable, pluriel et solidaire. RSS Mentions légales Suivre la vie du site