|

www.alliance21.org > Groupes de travail > Groupes thématiques > Gestion durable de l’eau > Fiches d’expériences > Au niveau international : des conflits à la coopération

Gestion durable de l’eau

Notes de lecture sur la question de l’eau au Moyen-Orient

Ces quelques livres et études sur le Moyen-Orient soulignent combien la question des ressources en eau ne peut être détachée des considérations politiques, historiques et géographiques, sans qu'il y ait lieu de renvoyer tous les enjeux dans cette région à la fatalité d'une "guerre de l'eau".

Je voudrais d'abord évoquer un livre de science-fiction - comme les aiment les Américains - relatif aux conflits sur l'eau. Cet ouvrage met en scène des terroristes kurdes qui font sauter le méga-barrage turc Ataturk sur l'Euphrate et qui s'enfuient au Liban via la Syrie. Mais, grâce à des moyens informatiques ultra-sophistiqués et moult aventures politico-barbouzières, les preux défenseurs de la démocratie des services américains ( puissamment épaulés par les magnifiques services secrets israéliens) se tireront (grâce à leur foi en la démocratie et en la mission de gendarme du monde des Etats Unis) des atroces tortures que leur infligent les vilains terroristes ! Happy end sur toute la ligne...occidentale ... car on ne s'attarde guère sur les dégâts qui se sont abattus sur les populations du fait des trombes d'eau libérées. Titre de cet époustouflant et caricatural roman (signalé par l'ami du Chantier Eau, le recteur pour la recherche à l'université d'Ottawa, Bernard Philogène) : Tom Clancey, Op-Center 4. Actes de guerre chez Albin Michel à Paris, 1997. Intéressant à lire pour les informations qu'ils apportent sur les études géostratégiques et la vision par certains cercles du Pentagone du problème de l'eau au Moyen-Orient. Fiction, roman, réalité ? Allez savoir !

Livre : Les eaux et les jeux de la poltique au Moyen Orient (en langue arabe) par Fathi Ali Husseïn. Présentation du Dr Mohamed Abdelhédi Radhi (ministre égyptien de l'Irrigation, récemment décédé à Paris et remplacé par Mohamed Abu Zeïd, président du Conseil Mondial de l'Eau siégeant à Marseille). Editions Madbouli, Le Caire, 1997. Un ouvrage de plus sur la question par un jeune économiste de l'Association égyptienne d'économie politique et de statistiques. Agréablement écrit cependant et ouvert sur les sources autres qu'égyptiennes et faisant une large part aux visées israéliennes sur les eaux du Nil.

Livre : L'eau au Moyen-Orient : Géographie politique de la ressource et des conflits (en langue arabe) par Habib Ayèb, éditions du Centre d'études stratégiques d'El Ahram, Le Caire, Avril 1998. L'auteur est chercheur au CNRS et au Centre d'études et de recherches sur le Moyen-Orient contemporain du Caire (CERMOC) qui relève du quai d'Orsay. C'est aussi un ami du Programme mobilisateur Eau et il a participé en mars 1996 à la réunion de Casablanca. Dans cet ouvrage Habib Ayèb avance quatre thèses :

* La problématique de l'eau au Moyen-Orient n'est ni une question de rareté ni de sécheresse durable. Il s'agit plutôt d'une problématique dont les racines sont à chercher dans la distribution géographique de la ressource, dans le tracé des frontières et dans la répartition des populations.
* Le conflit israélo-arabe n'est pas un conflit à propos de l'eau mais il s'agit plutôt d'un conflit portant sur la souveraineté, l'existence et le droit à décider de son propre sort ainsi que d'un conflit portant sur la place de la Palestine occupée.
* Si le conflit sur l'eau est une réalité et qu'il interfère avec d'autres causes de conflit, la guerre de l'eau n'est obligatoire que si l'on exclut d'autres conflits et différents locaux.
* Toute paix qui n'accorderait pas une considération égale à la souveraineté sur l'eau et à celle sur le sol et les territoires demeurera une paix incomplète qui ne fera qu'augmenter la mobilisation et les risques de conflagration.

Habib Ayèb a déjà fait paraître, en français, en 1993, au CERMOC, Le bassin du Jourdain dans le conflit israélo-arabe.

La belle revue de langue arabe Environment & Development, vol. 3, n° 10 janvier-février 1998 (publiée au Liban mais diffusée largement) a consacré un dossier à l'eau à l'horizon 2000 mettant l'accent particulièrement sur la situation du Moyen Orient. Les rédacteurs du dossier se demandent si, dans cette partie du monde, l'eau ne deviendrait pas plus chère que le pétrole. Bon développement sur le dessalement : ainsi le Moyen-Orient produit 70% des eaux dessalées dans le monde au prix moyen de 2,2 dollars le m3, l'Arabie Saoudite étant leader mondial en la matière. Dossier intéressant notamment par les chiffres relatifs aux pays arabes (réserves, pluviométrie, consommation...citations coraniques relatives à l'eau) et par de nombreux encadrés tel celui consacré aux qanat et aux foggaras et à la possibilité de leur remise en service ; l'Irakien Wassam Chaker Hachemi - secrétaire général des géologues arabes - écrit dans cet ordre d'idées : "Il est utile - voire obligatoire dans certains cas - d'accorder la technologie moderne à notre patrimoine, à nos conditions environnementales particulières, à nos besoins domestiques ainsi qu'à nos us et coutumes". Autre encadré intéressant, celui consacré aux eaux souterraines non renouvelables d'El Dissi, aux confins jordano-saoudiens. Il s'agit d'une réserve d'eau fossile de 18 milliards de m3 dont l'exploitation excessive du côté de Tabuk en Arabie a amené une chute drastique du niveau des puits. Il existe aussi, côté jordanien, un projet de transport de cette eau pour alimenter la capitale Amman.


Source : Littérature grise : notes de lecture.

Contact : Larbi Bouguerra, chantier Eau de l'Alliance pour un monde responsable et solidaire, Les Courtilles Bât. H2, 149, rue Oberkampf, 75011 Paris, France Tel/ Fax: 01 40 218862. E-mail: larbi@alliance21.org



LES AUTEURS

Larbi Bouguerra
Larbi Bouguerra est professeur associé à (...)
+ de 37 article(s)



Au niveau international : des conflits à la coopération

- L’eau mal partagée, une source de conflits
- L’eau : une chance pour la paix ?
- Vers une convention-cadre sur l’utilisation des cours d’eau à d’autres fins que la navigation
- Pour sauvegarder les eaux du Danube, les pays riverains tentent de mettre en place des accords destinés à harmoniser la gestion du fleuve
- Jeter des ponts sur des eaux troublées
- Le Nil : nouveaux défis


1999-2009 Alliance pour un monde responsable, pluriel et solidaire. RSS Mentions légales Suivre la vie du site