|

www.alliance21.org > Groupes de travail > Groupes thématiques > Gestion durable de l’eau > Fiches d’expériences

Gestion durable de l’eau

Voyage en Australie, aux Philippines, en Indonésie et en Malaisie

Le séjour dans le Pacifique de Larbi Bouguerra, dans le cadre du chantier Eau de l'Alliance pour un monde responsable et solidaire, illustre l'importance et la multiplicité des problèmes liés à l'eau, mais aussi la diversité des acteurs et des partenaires engagés dans une réflexion générale sur ces questions.

L'Australie est un continent peu arrosé (465 mm en moyenne annuelle contre 690 mm en Afrique par exemple) et où la consommation journalière par tête est élevée (2600 litres). On commence à admettre que les aborigènes ont transmis aux Européens leur savoir en matière d'eau. Des problèmes existent aujourd'hui quant à l'irrigation, à certaines pratiques agricoles trop onéreuses en eau (inondation artificielle des pâturages) et à l'augmentation de la salinité dans les cours d'eau d'où en 1995, une "Nouvelle Stratégie Nationale de Drainage et de Salinité" qui institue des salt credits aux états d'un même bassin versant. Le pays compte 300 barrages mais en en Octobre 1996, le joyau de ces édifices, Hume Weir Dam, construit pour protéger des inondations du fleuve Murray n'a pas été capable de faire face à des pluies inattendues et on a du ouvrir les vannes : l'inondation n'en a été que plus cruelle d'où Commission parlementaire, procès, compensations, indemnisations et griefs.

Deux élues au Parlement de la Nouvelle Galles du Sud (capitale : Sydney) ont manifesté leur intérêt pour le Programme Mobilisateur Eau de l'Alliance pour un monde responsable et solidaire. Il s'agit d'abord de Mme Elisabeth Kirkby (Australian Democrats) qui a assuré que des conflits inter-états existent dans le pays et que souvent les aborigènes se plaignent de voir leur eau aller aux barrages et aux industries. Elle est très préoccupée par les questions d'éthique à cet égard. Elle a demandé à être tenue au courant des activités du Programme. De son côté, Mme Janelle Saffin, qui anime une ONG s'intéressant aux femmes et à l'eau en Birmanie, va voir comment elle peut associer le Programme à ses activités.

Longue et fructueuse conversation avec Helen Carter et Ted Vandeloo (World Vision), ce dernier rentrait de New York où il avait été délégué par le gouvernement pour discuter d'eau douce à l'ONU. Ted est un vieil ami du Programme : il avait envoyé une longue et excellente communication à la rencontre de Penang en 1997. Contact affermi et poursuite de la réflexion sur les perspectives du partage de l'eau pour le prochain siècle. Penseur prolifique sur la question, Ted Vandeloo est très préoccupé par les questions d'éthique et de justice quant aux usages de l'eau en Australasie. Il a beaucoup travaillé sur l'eau au Sénégal et en Inde au niveau du village. En conclusion de son ouvrage Dividing waters, il écrit :

"Partager les eaux" de manière durable nécessitera le meilleur de ce que nous puissions produire en termes de développement des communautés, de technologie hydraulique, de gestion de l'eau et de politique publique, mais au-delà, cela nécessitera une éthique fondée sur les valeurs primordiales de l'eau et de l'équité.

Aux Philippines, l'évêque Labayan a parlé de l'eau et de la sécheresse qui affecte les campagnes et aggrave la situation des petits paysans.

En Indonésie, dans les journaux, les divers cultes appellent à des prières pour la pluie. On constatera ce phénomène aussi en Malaisie. Le grand leader musulman Abdurrahim Wahid (alias Gus Dur) m'a assuré que la moitié de Jakarta fait face à une importante salinisation de la nappe et m'a assuré : "Nous avons de l'eau mais pas le savoir-faire". Son secrétaire particulier, l'économiste Muhammad Hikam (qui se trouvait en Hollande mais que j'avais vu à Paris avant mon départ) est membre du Programme et a participé à la réunion de Penang. Gus Dur va lui demander d'intensifier ses activités dans le cadre du Programme Eau de l'Alliance. Parmi les non-dits : les incendies et la sécheresse à Sumatra et au Timor ainsi que les pollutions dues à l'industrie et spécialement les usines textiles de batik.

En Malaisie, une très large part est consacrée à la question de l'eau et à celle de la sécheresse dans les journaux, à la télé et dans les conversations. Le manque d'eau a des répercussions défavorables sur la production de légumes, la récolte de riz dans une des huit régions productrices du pays est aussi affectée. La veille de notre arrivée, l'aéroport international de la capitale a été privé d'eau du fait de l'explosion d'une grande conduite. La sécheresse a réduit l'eau derrière les barrages et a provoqué de graves perturbations dans la distribution. Chan Ngai Weng était revenu de Klinghental à temps pour me rencontrer à Penang et me parler de ses activités dans le cadre du Programme Eau qu'il dirige avec Omar Ariffin (signataire, en année sabbatique aux E.U). Pollutions, protection de la ressource et conscientisation des populations sont ses axes privilégiés.

En conclusion, bien que trop bref, ce séjour a permis de vérifier l'actualité et l'acuité de la problématique eau dans tous les pays visités. Il a permis d'approcher des acteurs importants, des praticiens, etc. Il a enfin permis d'affiner la réflexion (valeur, prix, éthique, partage...) et de donner de la visibilité au Programme Mobilisateur Eau de l'Alliance pour un monde responsable et solidaire.


Source : Texte original, littérature grise. Des coupures de journaux, diverses publications et quelques livres relatifs à l'eau et plus largement à l'environnement ont été rapportés et sont à la disposition des alliés intéressés : s'adresser à Larbi Bouguerra. Exclusivement en anglais.

Contact : Larbi Bouguerra, chantier Eau de l'Alliance pour un monde responsable et solidaire, Les Courtilles Bât. H2, 149, rue Oberkampf, 75011 Paris, France Tel/ Fax: 01 40 218862.



LES AUTEURS

Larbi Bouguerra
Larbi Bouguerra est professeur associé à (...)
+ de 37 article(s)



1999-2009 Alliance pour un monde responsable, pluriel et solidaire. RSS Mentions légales Suivre la vie du site